Skip to content Skip to navigation

Tribune libre

L’âne et le puits…

L’âne et le puits…

Un jour, l'âne d'un fermier est tombé dans un puits.

L'animal gémissait pitoyablement pendant des heures, et le fermier se demandait quoi faire. Finalement, il a décidé que l'animal était vieux et le puits devait disparaître de toute façon, ce n'était pas rentable pour lui de récupérer l'âne.

Il a invité tous ses voisins à venir et à l'aider.

Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à enterrer le puits.

Au début, l'âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à crier terriblement.

Athémys - Pensée du 4 octobre 2010

Comment peux-tu t'attendre à vivre une vie spirituelle profonde si tu n'es pas prêt à faire un effort dans ce sens ? Tu ne peux pas vivre à travers l'expérience, les gloires et les triomphes des autres, par l'Unité des autres âmes avec Moi. C'est une chose que tu dois chercher et trouver par toi-même. Commence dès maintenant à penser par toi-même et à te tenir debout sur tes propres jambes, et cesse de t'appuyer sur qui que ce soit.

La sérénité

La sérénité est un état d'être. Mais la vraie sérénité ne s'acquière pas en une seule journée d'exercice sur soi. Il faut souvent un long travail sur notre esprit pour arriver à un réel état de sérénité. Souvent je prends comme exemple des maîtres spirituel, des moines ayant atteint un niveau d'éveil. Souvent je prends ces personnes comme un exemple, suivre leur voie malgré la vie que je mène, suivre un itinéraire qui amène à l'âme un repos et une joie inconditionnelle.

Pensée créative et pensée réactive

Le mental humain est en perpétuelle effervescence, la plupart du temps il est animé par des pensées réactives. C'est-à-dire qu'il n'agit qu'en réaction des phénomènes extérieurs. Ce mental réactif finalement c'est notre petit "moi", notre moi usuel, qui ne fait en général que se plaindre et juger le monde.

L'homme qui voulait être heureux...

Bonjour,

Juste 1 petit mot pour signaler le dernier bouquin que je viens de lire.

"L"homme qui voulait être heureux" de Laurent Gounelle.

1 livre qui traite, avec douceur et bienveillance, de nos fonctionnements basés sur des croyances limitantes et restrictives... Croyances dont nous n'avons pas toujours conscience, et que ce livre nous invite à découvrir et à faire remonter à la surface. Et, pour ne citer qu'1 seule phrase, parmi tant d'autres de ce livre...

Lettre de Flaubert

Je me suis pâmé, il y a huit jours, devant un campement de Bohémiens qui s'étaient établis à Rouen. Voilà la troisième fois que j'en vois.Et toujours avec un nouveau plaisir. L'admirable, c'est qu'ils excitaient la Haine des bourgeois, bien qu'inoffensifs comme des moutons.Je me suis fait très mal voir de la foule en leur donnant quelques sols.Et j'ai entendu de jolis mots à la Prudhomme. Cette haine-là tient à quelque chose de très profond et de complexe. On la retrouve chez tous les gens d'ordre. C'est la haine qu'on porte au Bédouin, à l'hérétique, au Philosophe, au solitaire, au poète.

Le choix

Chaque jour nous apporte sont lot d’expériences, de blessures, de joie, de compréhensions et de guérisons. A chaque seconde de notre vie nous faisons des choix (de vêtements, de nourriture, de parole et autres) Aussi minime soit-il, ils influencent considérablement notre journée. Et si nous étions totalement conditionnés pour faire ces choix (la télé, notre éducation, le climat, …) et donc que nous n’avions pas vraiment le choix. Lorsque l’on a mal à la tête on a du mal à sourire sincèrement. Les bruits

Les emballages qui tuent

Voici une vidéo en deux parties qui a été diffusées sur Arte. Soupçonniez-vous l'existence de substances dangereuses dans les emballages hermétiques et donc dans les aliments avec lesquels ils sont en contact.

Pourquoi l'initiation Reiki

La nécessité de l'initiation ne fait pas partie de notre culture occidentale. Notre éducation nous conduit à considérer que le savoir est toujours d'ordre intellectuel et que l'enseignant est là pour expliquer des concepts qui pourraient aussi être appris avec des livres ou des vidéos, même lors d'un enseignement en relation avec la spiritualité

Pourtant, ce concept d'initiation remonte la nuit des temps et franchi les frontières. Toujours et partout, des techniques furent transmises de maître à disciple.

Les plus proches de Lui

Quand Abulfazi Sarakhsi fut sur le point de mourir, ses disciples lui demandèrent:

- Maître, où désirez vous être enseveli ?

Aucune réponse du Soufi.

On avança le nom d'un cimetière.

- Sûrement pas, dit le mourant, Là reposent de grands et célèbres hommes et je ne suis pas digne de leur compagnie.

- Où alors ?

- Portez moi au cimetière de Barstul, où sont enterrées les prostituées, les buveurs et autres êtres de plaisir et de jouissance. Ceux-là sont bien plus près de Sa clémence.

Extrait du Nafahat ul-?ns de Djami.

Comment être guérisseur

Comment être guérisseur ?? C'est si simple : en préservant cette clarté d'intention, des miracles peuvent et doivent arriver.

Le sujet d'aujourd'hui est la guérison. Vous savez tous combien ceci est important mais permettez-moi d'approfondir ce sujet. La guérison permet au guérisseur d'entrer en contact avec la puissante Lumière de la Source. Cette Lumière est alors transmise à travers le guérisseur au patient. De cette manière, à la fois le guérisseur et le patient sont travaillés à l'unisson. Je

La pêche et le poirier

La condition d'un pêcheur malheureux s'aggravait chaque jour, car sa pêche ne cessait depuis des mois d'être très mauvaise. Un soir d'hiver, un moine frappa à sa porte et lui demanda l'hospitalité. Le pêcheur aussitôt lui offrit de partager sa modeste demeure. Il lui donna son lit et sa seule couverture. Il alla couper des branches de pin et fit du feu (selon certaines versions, il brûla ses getas, ou sandales de bois). N'ayant pas de quoi manger, il alla  emprunter chez le voisin et fit cuire du riz, qu'il donna au vieux moine. Le lendemain, il vint le saluer pour lui dire adieu.

Le grand regard

L'un des disciples de Juneyd était particulièrement bien traité par son maître, ce qui ne manqua pas de susciter des réactions de jalousie. Les autres disciples se plaignirent des faveurs ainsi réservées à cet élu. La maître Soufi répondit ainsi:

- Mes chers amis, j'aime en effet cet homme là plus que vous tous. Il a atteint une plus haute et plus profonde compréhension. Vous ne me croyez pas ? Tentons une expérience.

Juneyd se fit apporter vingt poulets vivants, les distribua un par un et proclama:

Pages