Skip to content Skip to navigation

Le blog de fabrice

Méditer n'est pas se vider la tête. Mais alors que faire avec notre esprit ?

La méditation est, aujourd’hui, identifiée à l’effort consistant à faire le vide dans sa tête.

J’en ai encore fait la saisissante expérience, il y a peu de temps, après avoir fait une présentation de la pratique à un petit groupe de personnes. J’avais commencé par expliquer que la méditation est un acte très simple où il n’y a rien à rechercher, aucun état à atteindre — qu’en résumé, méditer ne consiste pas à faire le vide dans sa tête, mais juste à s’ouvrir à ce qui est.

Quand la méditation devient un véritable moment de guérison

Se retrouver, se reconnaître, s'aimer grâce à la méditation

La méditation permet à chacun de se rencontrer. De pouvoir embrasser son être véritable. D'apprendre à ne plus avoir peur de soi, à s'accepter pour de bon, malgré ses insuffisances.

En faire l'expérience est un profond soulagement.

La grande souffrance de ne pas se rencontrer

Hommage à Michel Cazenave

Je n’ai plus aucun souvenir de comment nous nous sommes rencontrés. Car comme tant et tant de gens, j’ai connu Michel bien avant. En l’écoutant. En le lisant.
Sa voix sur France Culture, sa manière d’interroger ses divers interlocuteurs, ont été des moments précieux pour tous ceux qui cherchaient un chemin hors de la barbarie de la calculabilité effrénée…

Pourquoi j’aime Thich Nhat Hanh

Nous mesurons mal combien, depuis l’introduction de la méditation en Occident, son développement est extraordinaire. Il est dû à quelques personnes, dont l’une des plus importantes est Thich Nhat Hanh.

Au fond qu’est-ce qui empêche d’être soi ?

Au fond, qu’est-ce qui nous empêche d’être heureux ? D’être ouvert aux autres ? De trouver la paix ?
La réponse est toute simple, mais très déconcertante. C’est de ne pas être soi. De se perdre. D’être écrasé. Et par là d’être coupé de la vie en nous. De nos ressources.
Evidemment être soi est une énigme.
Cela demande beaucoup d’attention.
Nous avons bien du mal à l’être.
Ces deux dernières années, je n’ai cessé de contempler et d’explorer le mythe de Narcisse qui me semble éclairer cette énigme, qui est bien l’énigme des énigmes.

Comment faire pour que la méditation change profondément notre vie ?

Comment faire pour que la pratique nous aide pour de bon ? Comment faire pour qu’elle nous permette d’être davantage nous-mêmes, apaise ce qui a besoin d’être apaisé, guérisse ce qui a besoin d’être guéri, éclaire ce qui a besoin de clarté ?

Mais qu’est-ce que « se poser » ?

En quoi la méditation est-elle un acte d'amitié envers soi ?

La plupart d'entre nous pensons – parfois très subtilement – que la méditation va nous améliorer.

Cette idée repose sur une forme d'agression contre soi.

« Ah si seulement je n'étais pas comme ceci ou cela alors, et seulement alors, je pourrais m'accepter ».

La question la plus étonnante sur la méditation

Une ou deux fois par an, j’anime des journées pour apprendre à méditer. Ce sont des moments précieux car, dans ce cadre, la découverte de la méditation devient un vrai travail d’exploration.

Nous apprenons à pratiquer, nous faisons des exercices, mais chacun pose aussi des questions au fur et à mesure de la journée.

Et c’est un moment toujours passionnant.

Par exemple, une question qui m’a beaucoup étonné : est-ce que la méditation est une forme d’introspection ? Une manière de s’analyser ? Or justement, non !

Trouver sa propre manière de méditer

Pour certains, méditer implique d'abord de se foutre la paix. Arrêter d'être prisonnier de toutes les injonctions qui nous minent et de toutes les histoires que nous nous racontons et qui nous étouffent.

L'obstacle que nous cherchons alors à lever est notre souci de perfectionnisme, l'idée que pour pratiquer il faudrait être tout le temps calme, zen, détendu. Nous nous en voulons de ne pas correspondre à cet idéal. Et la pratique nous semble alors un rêve irréalisable.

Une des plus grandes enseignante de méditation occidentale : Sharon Salzberg

J'ai le grand bonheur de vous présenter Sharon Salzberg qui viendra à Paris en avril, pour la publication de son nouveau livre Comment s'ouvrir à l'amour véritable (Belfond) et avec qui je dirigerai une journée de méditation.

Pour toute personne intéressée par ce qu'est la méditation, comment s'y engager, comment lui permettre de nous transformer, c'est une occasion unique.

Comment cesser de se pourrir la vie

Vous avez peur de déplaire, de ne pas être à la hauteur, d'être pris en faute, vous vous sentez coupable, vous vous en voulez… Parfois, vous avez le sentiment d'être un imposteur.

Vous vous mettez la pression. Vous ne savez plus comment vous apaiser.

Le merveilleux secret de la sexualité

« La volupté charnelle est une haute expérience illimitée […]. L'accueillir, ce n'est pas là le mal, le mal c'est que presque tous mésusent d'une telle expérience, la gaspillent et l'introduisent comme distraction dans les moments de lassitude de leur vie, au lieu d'en faire une concentration de tout l'être pour les moments les plus élevés ».
Rainer Maria Rilke

Foutez-vous la paix en habitant votre corps

"Une des expériences les plus essentielles de la méditation est de nous apprendre à habiter notre corps.

Et chaque fois que nous le faisons, nous redécouvrons un sens vivifiant de joie."

Découvrir la méditation autrement - Le bonheur d'habiter son corps

Nombre de nos souffrances, de nos insatisfactions, de nos difficultés viennent de ce fait inaperçu : nous ne savons plus nous mettre au diapason de notre corps.
Oui, cela a l'air un peu étrange, mais notre corps est devenu un étranger.

Nous l'utilisons, nous ne savons plus lui faire confiance. Il est devenu abstrait, un simple ensemble de mécanismes, ou encore un instrument de plaisir… une autre forme d'exploitation de notre corps.
Nous voulons l'employer au mieux, mais non pas l'habiter, l'écouter, s'appuyer sur ce qu'il sait.

Les secrets de Foutez-Vous La Paix

CESSEZ DE VOULOIR MÉDITER POUR MÉDITER VRAIMENT

J’en suis venu à cette proposition « foutez-vous la paix », parce que depuis plusieurs années, je constate que l’obstacle majeur pour comprendre la méditation est de croire qu’il faudrait réussir à faire quelque chose en pratiquant.

Pages

S'abonner à RSS - Le blog de fabrice